Trait-d'Union Magazine

Séverine Danflous, Amina Damerdji et Helene Bukowski lauréates des Prix L’impromptu

La librairie parisienne L’impromptu avait décidé, à l’occasion de l’année 2021, d’ajouter deux autres récompenses à son Prix du premier roman francophone. Ce sont donc trois livres, signés par autant d’autrices, qui ont été salués le 4 décembre dernier à la librairie.

Le palmarès des Prix L’impromptu 2021 :

Prix l’impromptu du premier roman international

Helene Bukowski, Les dents de lait, traduit par Elisa Crabeil et Sarah Raquillet, Gallmeister

Le résumé de l’éditeur pour Les dents de lait :

Skalde et sa mère Edith vivent dans leur maison isolée à l’orée de la forêt. L’adolescente n’a jamais vu le bleu du ciel : leur région est en proie au brouillard et à la sécheresse depuis si longtemps. Les derniers habitants du coin, après avoir fait sauter l’unique pont qui les reliait au reste du monde, espèrent ainsi que leur autarcie volontaire les protègera du chaos. Un jour, Skalde découvre dans une clairière une enfant à la chevelure rouge feu.
D’où vient-elle ? Comment a-t-elle pu arriver jusqu’ici ? Consciente de sa transgression, l’adolescente recueille la petite fille, sous le regard méfiant de sa mère Edith. Car les deux femmes ne se sont jamais vraiment intégrées à cette communauté pétrie de peurs et de superstitions. Tandis que les villageois s’organisent, le trio devra bientôt faire face à une véritable chasse aux sorcières.

Prix l’impromptu du premier roman francophone

Amina Damerdji, Laissez-moi vous rejoindre, Gallimard

Le résumé de l’éditeur pour Laissez-moi vous rejoindre :

« Je ne peux pas dire que nous ayons pris les armes pour ça. Bien sûr que nous voulions un changement. Mais nous n’avions qu’une silhouette vague sur la rétine. Pas cette dame en manteau rouge, pas une révolution socialiste. C’est seulement après, bien après que, pour moi en tout cas, la silhouette s’est précisée ». Cuba, juillet 1980. En cette veille de fête nationale, Haydée Santamaría, grande figure de la Révolution, proche de Fidel Castro, plonge dans ses souvenirs. A quelques heures de son suicide, elle raconte sa jeunesse, en particulier les années 1951-1953 qui se sont conclues par l’exécution de son frère Abel, après l’échec de l’attaque de la caserne de la Moncada. L’histoire d’Haydée nous plonge dans des événements devenus légendaires. Mais ils sont redessinés ici du point de vue d’une femme, passionnément engagée en politique, restée dans l’ombre des hommes charismatiques. Ce premier roman offre le récit intime et pudique d’une grande dame de la révolution cubaine gagnée par la lassitude et le désenchantement, au seuil de l’ultime sacrifice.

Prix l’impromptu du roman parisien

Séverine Danflous, S’abandonner, Marest éditeur

Le résumé de l’éditeur pour S’abandonner :

Alors qu’il peine à se remettre d’une rupture, un réalisateur se décide à composer un documentaire sur les faillites amoureuses, y voyant peut-être un moyen de guérir. Il va à la rencontre de femmes, enregistre leurs voix et cherche, à travers elles, à se reconstruire. Après Brune platine, Séverine Danflous poursuit sa réflexion sur les relations amoureuses, à travers ce roman polyphonique et poétique.

in ActuLitté

Auteur

Suivez-nous sur les réseaux sociaux: