Trait-d'Union Magazine

Relance du Grand Prix Assia Djebar du roman 2022

Le Grand Prix Assia Djebar du roman vient d’être relancé par l’ANEP après sa suspension en raison de la pandémie de coronavirus. Créé en 2015 pour promouvoir la production littéraire algérienne, pour cette 6e édition, il sera tenu compte des titres parus de décembre 2019 à avril 2022.

En plein SILA, l’Entreprise nationale de Communication, d’Edition et de Publicité (ANEP), relance le Grand Prix Assia Djebar du roman. « Nous avons le Plaisir de vous informer que les préparatifs relatifs à la 6e édition du Grand Prix Assia Djebar du roman sont en cours », lit-on dans le communiqué rendu public le 28 mars dernier.

S’adressant aux éditeurs, les organisateurs invitent les participants à cette prestigieuse distinction littéraire de faire parvenir au comité d’organisation les ouvrages qu’ils voudront bien sélectionner, à hauteur de 10 exemplaires pour chaque titre. La soumission doit se faire avant le 14 avril 2022, au siège du groupe ANEP, 50 rue Khelifa Boukhalfa, Alger. « Pour cette 6e édition, il sera tenu compte des titres parus de décembre 2019 à avril 2022 », précise-t-on.

Modalités de participation

Comme les précédentes éditions, les modalités de participations sont les mêmes, à quelques réajustements près. A cet effet, les organisateurs informent que le règlement intérieur du Grand Prix Assia Djebar du Roman est toujours en vigueur, et peut-être consulté sur le site web : www.prixassiadjebar.com.

Outres les éditeurs nationaux, qui peut proposer plusieurs titres à la fois, un écrivain ayant édité à compte d’auteur, qui détient le code ISBN, peut concourir aussi au « Grand Prix Assia Djebar du Roman ». La langue des titres en lice est l’arabe, le tamazight et le français. Aussi, un auteur étranger, édité par une maison d’édition algérienne, a le droit d’y participer. Enfin, exceptionnellement, suite à la suspension du concours à cause du Covid, depuis deux années successives, les éditeurs pourront proposer les titres parus entre décembre 2019 et mars 2022.

La cérémonie d’attribution des prix de cette sixième édition, aura lieu le 30 juin 2022, l’écrivaine et académicienne Assia Djebar étant née un 30 juin. Elle se déroulera en présence des nominés (ou de leurs représentants) et de leurs éditeurs. Pour cette année, elle coïncidera avec les festivités du 60e anniversaire du recouvrement de l’indépendance de l’Algérie, précise le communiqué.

Promouvoir la littérature algérienne

Le « Grand Prix Assia Djebar du Roman » est créé pour promouvoir la littérature algérienne, il vise à donner à celle-ci une audience internationale. Il récompense une œuvre de fiction en prose, qui se distingue par son originalité ou par son style. L’esprit Assia Djebar, c’est la quête de l’identité, l’authenticité du terroir, la pluralité linguistique du Maghreb et ses richesses, les voix féminines, le travail sur la mémoire et le patrimoine, les méfaits de la colonisation, le respect des valeurs humaines et l’ouverture sur l’universalité, la beauté de l’écriture.

L’œuvre d’Assia Djebar est imprégnée des héritages et tréfonds berbères, de culture arabo-musulmane, de legs andalou et de français ; elle reflète cette algérianité qui s’exprime sans rejet, sans chauvinisme et sans complexe. Le prix a été institué par deux éditeurs algériens, l’Entreprise nationale des arts graphiques (ENAG) et l’Agence nationale de l’édition et de la publicité (ANEP). Le prix rend hommage à la romancière algérienne Assia Djebar, membre de l’Académie française à partir de 2005, disparue le 6 février 2015.

Lauréats de l’édition précédente

Ce concours récompense « les meilleurs romans en langues arabe, tamazight et française » publiés en Algérie entre deux éditions du Salon international du livre d’Alger (Sila). Le Grand Prix Assia-Djebar du roman, décerné pour la cinquième année consécutive, a été attribué à trois lauréats pour leurs œuvres littéraires en Arabe, en Tamazight et en Français. Les romans « Noubouate Rayka » (Arabe) de Khiri Belkhir, « Nna Гni » (Tamazight) de Djamel Laceb et « Une valse » (Français) de Lynda Chouiten ont été primés lors de la dernière édition.

Comme ce fut pour l’édition de 2019, une récompense d’un montant de 700 Mille Dinars Algériens est remise au vainqueur par le (la) président (e) ou l’un des représentants du jury. Toutefois, « le prix ne peut être décerné une seconde fois à un même auteur, lors des prochaines sessions », comme indiqué dans le règlement intérieur.

Les organisateurs ont mis à la disposition du public leurs coordonnées de contacts :

Siége Social : 50, Rue Khelifa Boukhalfa, BP 355, Alger-Gare

Tél/Fax : 021 23 89 62 – E-mail : cellule.communication@anep.com.dz

Auteur

Suivez-nous sur les réseaux sociaux: