Trait-d'Union

Interview avec Farouq Cherfa Photographe et co-organisateur du premier Cars Meet à Chlef

Entretien avec Farouq Cherfa, Photographe et co-organisateur du premier Cars Meet à Chlef qui a eu lieu le vendredi 02 juillet 2021 au niveau du parc d’attraction de Chorfa.

1-Je commence par une question aussi basique qu’importante, Qui est Farouq Cherfa ?

Farouq, un jeune ambitieux de 24 ans, qui poursuit, actuellement, ses études de master en Littérature Général et Comparée au département d’Anglais de l’université Hassiba Ben Bouali de Chlef, qui s’intéresse à la photographie, la cinématographie et le design.

J’ai enseigné l’informatique bureautique dans des écoles privées. J’ai animé des formations de photographie où j’ai encadré des photographes en herbe.

J’ai organisé des formations avec ClassBox. J’ai travaillé aussi comme « QCI » chez Zara. Membre de l’association caritative Salsabil. Je suis également membre de « Vintage West Riders DZ Caferacers ». Une personne ambitieuse qui voit le monde différemment et essaie de le représenter en images et/ou vidéos.

2-On vous a connu comme photographe en herbe ici à Chlef, maintenant vous vous êtes fait quand même votre petit nom, c’est quoi le secret ?

Le secret c’est qu’il n’y a pas de secret, je crois que tout le monde a sa propre vision du monde et pourtant tout le monde réclame un monde utopique.  C’est ici que j’interviens en essayant de montrer un monde différent par le biais de l’œil de ma caméra, de donner l’espoir et l’inspiration aux gens à travers de belles prises de photo ou par le biais de court métrage, un travail simple qui reflète vie des gens en touchant leur réalité et parfois les éloigne du monde dystopique.

3-D’un photographe qui fait la couverture des événements et qui signe des portraits anonymes à un photographe qui s’intéresse aux anciennes voitures plus précisément les BMW, pourquoi cette tournure ?

J’ai toujours eu un faible pour les voitures et surtout les BMW. Mais en tant que en tant que jeune algérien issu d’une classe sociale « très algérienne » je suis incapable de m’offrir un véhicule du genre. Du coup, je ne donnais pas beaucoup d’attention à cela. Au fil des années, les occasions de photographier ce genre de véhicules commencent à se présenter puis à se multiplier. Maintenant pourquoi les voitures ? Parce que nous, passionnés d’automobiles, les voyons plus qu’un simple moyen de transport qu’un être humain peut manipuler mais plutôt comme des êtres qui ont une âme. On aime passer du temps avec et quelque soit la destination. Maintenant pourquoi BMW ? Car comme pas beaucoup d’autre marques, les BMW nous offrent la meilleure sensation de conduite. C’est mieux que Roller-Coaster « montagnes russes ». Pourtant, les voitures et la photographie sont deux domaines qui n’ont rien en commun.

4-Photographier des voitures ça se comprend car c’est toujours ton domaine de base mais de là à organiser ou coorganiser des événements de « Cars Meet » c’est quand-même très inattendu surtout ici à Chlef, une ville qui reste entre-autre loin de tout genre d’événementiel …

Quand on est à l’étranger ou meme quand on se fait des déplacement vers d’autres wilayas ici en Algérie m’a rendu jaloux et m’a donné envie de vouloir faire quelque chose pour ma propre Wilaya Chlef, et qui n’aime pas sa ville natale ?  Je me suis toujours dit pourquoi d’autres en Algérie le font ?  Pourquoi pas nous ? Nous avons tous les moyens nécessaires ? mais tre eu d’activités organisées à Chlef. Cela était une autre raison pour laquelle nous avons essayé d’organiser un événement pour éclairer et sensibiliser les gens du domaine du sport automobile, pour rassembler les passionnés de voitures et autres, et leur montrer que cela existe. Car je crois que beaucoup d’amateurs de voitures ne sont pas au courant de l’existence de telles voitures dans cette wilaya, pour eux ils se contentent de les regarder à la télé ou sur YouTube, mais jamais en vrai.

5-Je sais que l’organisation de ce genre d’événements est plus que difficile, donc est-ce que vous allez relever le défi et rendre le « Cars Meet » une tradition à Chlef ?

La première édition de Cars Meet était une réussite chose qui veut dire qu’elle ne soit pas la dernière. Le titre dit tout. C’était une sorte d’exposition pour les voitures rares, uniques et même modifiées que ce soit au niveau de la forme ou la mécanique, pour qu’elles soient différentes de la version originale et aient une touche personnalisée du propriétaire. Comment les décrirais-je ? Monstres. Organiser un tel événement n’est pas une tâche facile, face à diverses difficultés, mais grâce à l’amour que nous avons pour les voitures et egalment pour notre wilaya, nous avons réussi.  L’aide de mes amis Raouf, Mustapha, Iyade et Nabil m’était très impotant pour franchir une telle étape. La première édition n’était qu’une étincelle et un avant-goût de ce que nous pouvons faire dans l’avenir. On s’améliore, on grandit avec nos rêves.

Auteur

Suivez-nous sur les réseaux sociaux: