Trait-d'Union

Édito: l’Algérie de demain (Étudiant)

L’évolution d’une nation dépend d’un système d’enseignement solide et efficace. Il est donc nécessaire de glorifier tout effort contribuant à l’amélioration de ce système, que ce soit par une suggestion ou par un fait. Cette amélioration ne peut être élaborée que par la relève du pays : les étudiants. Ces derniers ont toujours eu un […]

L’évolution d’une nation dépend d’un système d’enseignement solide et efficace. Il est donc nécessaire de glorifier tout effort contribuant à l’amélioration de ce système, que ce soit par une suggestion ou par un fait. Cette amélioration ne peut être élaborée que par la relève du pays : les étudiants. Ces derniers ont toujours eu un impact remarquable dans la progression d’une nation. Dans tous les domaines, une trace estudiantine peut apporter une amélioration qualificative importante.

Pour un résultat meilleur, il faut d’abord cerner la base du système d’enseignement selon différents axes : historique, artistique, religieux, littéraire, etc.

Un étudiant digne de ce nom doit avoir un bon bagage historique, car le lien au passé est fondamental. Et comme disait Otto von Bismarck :

« Celui qui ne sait pas d’où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l’avenir. »

Grâce à l’histoire, l’étudiant d’aujourd’hui saura comment éclairer la voie du présent, élucubrer une identité et assurer une continuité de son existence. Le cas de l’Algérie est un peu délicat vu sa richesse. Elle remonte à des millénaires, fut marquée par plusieurs périodes historiques, l’époque des Numides, Romains, Vandales, Byzantins, Rostémides, Zirides, Hammadides, Zianides…etc., sans oublier l’époque coloniale qui a engendré une vraie rupture culturelle dans les esprits des citoyens algériens. Revenir à l’Histoire de l’Algérie, c’est retrouver son identité réelle et authentique. Ceci permet également à l’étudiant de se libérer de l’entre-deux culturel et de mieux s’instruire pour qu’il puisse avoir du matériau qui lui permettra de se connaître davantage et de s’imposer.

Certains estiment qu’également la religion apporte du bien au pays du moment où la croyance religieuse pure imprègne spirituellement l’esprit de l’individu et l’incite à se rapprocher de ses compatriotes autour d’un objectif commun : l’amour, la solidarité, la paix et la liberté et tout ce qui relève des valeurs humanistes universelles. Ce but peut être considéré comme un instrument majeur dans la construction d’un avenir meilleur.

La littérature est un pôle très puissant coopérant au prolongement et au développement d’une civilisation. C’est la réflexion et la réalité d’un peuple exprimées par une transmission orale ou bien écrite. Si nous revenons sur l’histoire de la littérature algérienne, notamment la littérature de langue française, nous nous rendons compte qu’elle a été comme l’objectif d’une caméra transmettant au monde, d’une manière indirecte, la tyrannie et l’injustice des pseudos civilisateurs envers le peuple algérien. (Kateb Yacine, Mouloud Mammeri, Mouloud Feraoun…etc). se sont tous servis de leurs plumes comme un moyen de libération idéologique, intellectuel et culturel.

L’étudiant doit donc comprendre que le processus du développement n’est pas seulement une affaire d’État, mais aussi celle de toute une population. C’est pourquoi il est primordial d’inciter tout le monde à contribuer à la recherche des dénouements aux soucis socio-politiques et culturels. Tout comme un écrivain, l’étudiant fera mieux d’opter pour sa plume afin d’affronter la médiocrité et lutter contre les vices sociaux.

Les pays développés et ceux qui émergent dans nos jours confirment l’impact et l’importance de la culture dans le développement.

En dépit des circonstances et des évènements délicats, l’Algérie est connue par sa richesse linguistique, artistique et culturelle. M’Hamed Issiakhem, Bachir Yellès, Bâaziz Hammache, Hadj M’hamed El Anka, Idir, Cheb Khaled …etc. ont tous contribué à la construction de l’art Algérien. Grâce à eux, la culture algérienne a pu renaitre de ses cendres. À l’instar des noms cités, les étudiants doivent suivre la même démarche afin de préserver l’art qui a longtemps été négligé, pourtant, c’est un pôle d’une importance capitale dans le processus du développement. Il mène vers une réelle métamorphose de l’être et de son développement vu son langage puissant qui vise le changement de mentalité collective en toute douceur.

Les étudiants détiennent alors un pouvoir exclusif dans l’expression des maux sociaux, culturels, idéologiques, économiques et artistiques. Cette expression représente, à son tour, une opposition dont l’objectif essentiel est l’amélioration de la situation du pays.

Auteur

Suivez-nous sur les réseaux sociaux: