Trait-d'Union

Ce que l’Art(iste) doit à l’Algérie

Dans les années 1960 et 1970 en Algérie, la création artistique était très dynamique. Mais à partir des années 80, puis avec la décennie noire, le pays a connu une crise de la culture. Aujourd’hui, l’art tente doucement de reprendre sa place dans la société algérienne avec une nouvelle génération de jeunes artistes. Dans la […]

Dans les années 1960 et 1970 en Algérie, la création artistique était très dynamique. Mais à partir des années 80, puis avec la décennie noire, le pays a connu une crise de la culture. Aujourd’hui, l’art tente doucement de reprendre sa place dans la société algérienne avec une nouvelle génération de jeunes artistes.

Dans la plupart des cultures, les arts font partie intégrante de la vie. L’art est omniprésent dans la vie quotidienne de chacun d’entre nous : en écoutant de la musique sur son iPod, en lisant un roman, visitant un musé, regardant une série télévisée ou un spectacle de danse. Mais comprenons-nous vraiment le rôle de l’art ou de l’artiste ?

Pour beaucoup, l’utilité de l’art se limite aux objets qui se trouvent dans un musée, à de la décoration ou encore à de simples passe-temps. Pourtant sa véritable mission est toute autre. L’Art est essentiel à la santé de la société. L’Art est subjectif et nous incite à remettre en question notre compréhension et vision de la réalité. L’Art doit interroger, voir marquer le spectateur dans tous ses rapports avec l’environnement qui l’entoure, il doit lui apporter et faire ressentir des émotions.

Le rôle de l’artiste est de poser des questions et d’amener l’autre à y réfléchir et à bien observer. L’artiste est le nerf sensible de la société, c’est un être marginalisé pour ses idées et  son œuvre hors normes. Il présente des visions futuristes ou prévisionnaires, il critique et caricaturise le réel dans le but d’éveiller une population hypnotisée et prise par le rythme de la vie, une population qui ne prend pas son temps de jeter un coup d’œil sur d’autres domaines.

L’artiste, de son côté, préfère opter pour d’autres dimensions afin d’analyser et de comprendre la vie.

Les arts véhiculent, de façon formelle ou informelle, le savoir mais aussi des méthodes d’éducation dans diverses disciplines. En ce sens, l’éducation artistique ne limite pas les arts à un outil d’éducation supplémentaire et n’a pas pour simple ambition de les intégrer, comme sujets principal, au sein des programmes éducatifs.

L’Algérie est un pays comprenant une diversité culturelle riche. L’éducation artistique doit avoir comme objectif la mise en valeur et la transmission de cette richesse de génération en génération, tout en la protégeant et la réservant.


On comprend que l’art est essentiel pour l’homme dès l’enfance. Il joue un rôle important et apporte du sens à l’humanité et à notre société. En effet, dans un monde où les enfants sont sans cesse guillotinés par des règles et freinés dans leur imagination par la dure réalité de la vie, l’art permet de s’exprimer plus librement, agissant comme une sorte d’exutoire.
Une telle éducation leur permet ainsi de construire une identité personnelle et collective, et de comprendre ce que sont la tolérance et la différence culturelle.

Sous son utilisation thérapeutique, l’art quelle que soit sa forme ou le procédé employé, a un impact positif qui permet à l’individu de redécouvrir, développer et stimuler son potentiel en faisant appel à sa créativité et son imagination. Chose qui l’aide à mieux s’exprimer.
Seul le temps décidera de ce qui sera véritablement significatif pour les générations futures et de ce qui se retrouvera aux oubliettes. En ce qui concerne notre développement personnel et liaison aux autres, l’art ne se définit pas comme une simple distraction, il fait partie intégrante de la civilisation humaine depuis près de 30.000 ans.

Par Adel MESSAOUDI

Suivez-nous sur les réseaux sociaux: