Trait-d'Union

22e édition des Journées Théâtrales de Carthage: Un palmarès à la hauteur des attentes

La 22e session des JTC touche à sa fin. La cérémonie de clôture, tenue hier à la salle de l’Opéra, a célébré le quatrième art en présence de tout le gratin arabe, africain et tunisien, mais ce fut aussi l’occasion tant attendue pour dévoiler les prix attribués aux lauréats de cette édition.

Les artistes tunisienne Jamila Chihi et congolaise Oliva Ouedrago ont animé la soirée de remise des prix. Une édition de défi et de retour aux salles qui a insufflé la vie à la rue et pris fin après 9 jours de théâtre, de réflexion, de débats marathons dans les salles de spectacles, comme l’a souligné la directrice de l’édition Mme Nissaf Ben Hafsia.

Une édition qui a également été le fruit d’une collaboration entre les différentes institutions de l’Etat ainsi que de la mobilisation dans les coulisses de différentes cellules.

La cérémonie de clôture a également été l’occasion de rendre hommage à deux grandes figures du théâtre arabe. D’abord la dramaturge, actrice et critique de théâtre irakienne Awatef Naïm qui a remercié la Tunisie et la direction des JTC. Elle s’est dite heureuse de voir des femmes à la tête des affaires culturelles dans le monde arabe, et a exprimé sa reconnaissance à son pays, l’Irak.

Ensuite, le poète de la terre, homme de théâtre et de cinéma, l’artiste tunisien Noureddine Ouerghi qui a récité un poème d’amour de sa composition dédié à la Tunisie. Il a souligné le rôle crucial du théâtre dans les crises et contre l’extrémisme. «Il faut placer la culture au cœur des débats, la culture est l’affaire de tous, un engagement de tous les instants», a-t-il déclaré.

Les deux hommages ont été rendus aux deux ministres des Affaires culturelles tunisien et égyptien, Dr Hayer Ketat Guermazi et Dr Ines Abdeldayem.

Chorégraphies et musique ont ponctué la cérémonie entre l’annonce des prix dont voici la liste :

Prix parallèles :

Prix spécial Salah al-Kassab de la création théâtrale arabe :

– Mohamed El Ouni – Tunisie

– Hatem Derbel – Tunisie

– Ahmad Hassan Moussa – Irak

Prix Nejiba Hamrouni pour la liberté d’expression du Snjt (Syndicat national des journalistes tunisiens) : «Mémoire» de Sabah Bouzouita et Slim Sanhaji avec une mention spéciale à l’œuvre «La Robe» de Hamadi Louhaibi.

Prix de la liberté à la meilleure création de club de théâtre des établissements pénitentiaires et de rééducation :

– Mention spéciale «Maraya», centre pénitentiaire de Kébili, dirigée par Jalel Abid

-Troisième prix : «Les pseudo-intellos», centre pénitentiaire de l’Avenue, de Aïdi Ben Fraj

-Deuxième prix : «Ghorba», centre de détention des femmes de Sousse, de Nejib Zeguem

-Premier prix : ex-aequo :

«Trois graines», centre de rééducation de Sidi El Hani, de Imed Khalfallah

«Zanzana», centre pénitentaire de Borj Erroumi, de Mohamed Barkati.

Prix de la sélection officielle :

-Prix de la meilleure œuvre : Wafa Taboubi – La Dernière -Tunisie

Prix de la meilleure scénographie : Eric Souyer – I Medea du Koweit (reçu par Oussema Jemaï)

Prix de la meilleure mise en scène : Mohamed Cherchel – GPS d’Algérie

Prix du meilleur texte : Sulayman Al-Bassam – I Medea du Koweit

Prix de la meilleure interprétation masculine : Mohamed Haoues – GPS d’Algérie

Prix de la meilleure interprétation féminine : Hala Omrane – I Medea du Koweit.
Rappelons que le jury de cette édition est composé de Moez Mrabet, président (Tunisie), Hisham Zineddine (Liban), Kangani Alem (Togo), Lakhdhar Mansouri (Algérie), Sameh Mahrane (Egypte) et Nizar Saïdi (Tunisie).

In La Press.tn

Auteur

Suivez-nous sur les réseaux sociaux: